C’est quoi un blob ?

Placé dans la classe des myxomycètes, le blob est une espèce unicellulaire qui a longtemps été confondue avec un champignon. Pourtant, ce n’est pas le cas. Est-ce un animal ? Un végétal ? Une créature mystérieuse ? Si vous souhaitez savoir ce qu’est réellement un blob, il vous faut lire cet article.

Qu’est-ce réellement un blob ?

Tout d’abord, sachez que son vrai nom est le Physarum polycephalum. Il a été surnommé blob en référence à un film d’horreur américain très connu, « le blob ». C’est une espèce visqueuse de couleur jaune orangé. Il est unicellulaire. Cela signifie qu’il n’a qu’une seule cellule. Cette espèce peut donc être coupée et se régénérer. Elle ne risque rien au contact de l’eau et du feu. Très lent, le blob se déplace à une vitesse de 1cm par heure. Il peut croître et aller jusqu’à 10 centimètres carrés.

Depuis 2015, il est classé parmi les mycétozoaires. Il possède des milliers de répliques de son noyau qui permettent sa fragmentation ainsi que la fusion des fragments. Ce fait a suscité une grosse erreur puisque pendant longtemps, on a cru que c’était un champignon et qu’il possédait plusieurs noyaux. Vérité enfin établie, les biologistes ont essayé de découvrir sa vraie nature d’espèce. Mais ils ont constaté que ce n’est ni un animal, ni un végétal, encore moins un être humain.

Qu’est-ce qui fascine chez un blob ?

Précédemment, il a été dit que le blob n’a qu’une seule cellule et peut être coupé et se régénérer. Il a aussi été fait mention du fait qu’il peut résister à l’eau et au feu. Ce sont des choses impressionnantes. Autre fait qui fascine chez le blob est qu’il n’a pas de cerveau. Mais cela ne l’empêche pas de faire des choses.

N’ayant pas de cerveau, il possède quand même une mémoire externe, c’est donc une forme d’intelligence. Cela a été prouvé en 2008 par le biologiste japonais Toshiyuki Nakagaki. Grâce à cette forme d’intelligence qu’il possède, le blob peut sortir d’un labyrinthe. Impressionnant n’est-ce pas ?

Et ce n’est pas fini ! Le blob possède 720 sexes. Vous avez bien entendu, 720 sexes. Cela lui procure une capacité de régénération parfaite et le rend quasi immortel. Ce n’est donc pas pour rien qu’il attise la curiosité des scientifiques. Aussi, le blob est une ancienne espèce. Elle est apparue pour la toute première fois il y a 500 millions d’années, soit bien avant les dinosaures.

Où vit un blob ?

Les blobs vivent dans les milieux humides, principalement dans les forêts. Ils sont sur les écorces, dans la litière, mais aussi dans le compost de votre jardin. Les blobs sont présents sur l’ensemble de la planète. Tant qu’ils sont à l’abri de la lumière et de la sécheresse, ils peuvent vivre sous des températures très basses et très élevées. Ils adorent les vieux tas de bois dans les zones humides. Un blob grandit facilement sous un tronc d’arbre au sol à l’écart de la lumière.

A lire aussi : Hoverwatch ou mSpy : quel est le meilleur logiciel ?

Le blob est-il utile pour la médecine ?

Avec la capacité de quasi-immortalité et de régénération du blob, les scientifiques tiennent peut-être quelque chose de révolutionnaire. Ils se demandent s’il ne serait pas possible d’en tirer quelque chose de bénéfique pour l’homme. Les chercheurs comptent donc pousser leur étude à ce niveau pour la lutte contre le vieillissement. Ils pensent aussi que le blob pourrait faciliter les cicatrisations des blessures.

Comment élever un blob ?

Si vous ne savez pas comment trouver un blob dans un endroit humide, vous pouvez tout simplement en acheter. Vous en trouverez chez un vendeur de fourniture pour laboratoire. Après vous en être procuré, l’élevage peut commencer.

Élever un blob n’est pas du tout compliqué. Cela ne demande pas beaucoup de temps. Une quinzaine de minutes par jour pourrait suffire. Lorsque vous achèterez vos blobs, vous les recevrez en sclérote. Ils peuvent rester en dormance durant des années. C’est à vous de décider quand vous souhaitez les réveiller. Vous avez donc tout le temps pour vous préparer sur comment les entretenir avant de les réveiller.

L’élevage des blobs commence bien évidemment par leur réveil. Avant de les réveiller, mettez-les dans une boîte de Petri. Cette dernière est idéale pour un bon élevage. Versez un peu d’eau sur eux et ils se réveilleront. Comme vous le savez déjà, ils doivent évoluer dans un milieu humide. La température de cet environnement doit avoisiner les 24 °C. Surtout, mettez-les à l’abri de la lumière, mais ne les soumettez pas trop à la chaleur non plus. Ils doivent pouvoir respirer. Concernant la nourriture, les blobs adorent les champignons et les flocons d’avoine. Faites attention aux moisissures, c’est leur principal ennemi.

Vous savez désormais ce qu’est le blob. De son vrai nom le Physarum polycephalum, il n’a pas vraiment pu être classé dans le règne animal ou végétal. Se nourrissant principalement de champignon et d’avoines, ses capacités sont impressionnantes et indéniables. Peut-être qu’un jour ses vertus pourront aider l’homme à réaliser des progrès dans la médecine.