Les défis du secteur public pour attirer les jeunes talents

Le gouvernement français souhaite embaucher des milliers de fonctionnaires afin de renforcer les services publics. Cependant, face à la crise d'attractivité que connaît le secteur public aujourd'hui, il doit redoubler d'efforts pour séduire de nouveaux employés. Besoin croissant de services publics, salaires peu attractifs et perspectives de carrière limitées sont autant de difficultés qui poussent l’Etat à se montrer plus inventif dans sa conquête de talents.

Un besoin grandissant en fonctionnaires

Malgré un contexte marqué par une politique d’économies drastiques, 70 000 postes sont à pourvoir dans la fonction publique. Le ministre de la Fonction publique Stanislas Guérini persiste et signe : il veut renforcer les services publics et estime même que le débat sur la réduction du nombre de fonctionnaires est dépassé. Les Français ne sont pas prêts à accepter cette approche, surtout depuis la pandémie de Covid-19 qui a mis en exergue l'importance des services publics, notamment dans les domaines de la santé, de l'éducation, de la défense nationale et de la justice.

Des réformes pour faciliter les recrutements

Afin de répondre à ce manque d'attractivité, le gouvernement envisage de présenter une réforme visant à faciliter les recrutements et transferts au sein de la fonction publique. Ces mesures seront présentées lors du second semestre de l'année en cours. Elles ont pour but d'améliorer la situation actuelle, marquée par des déficits importants dans plusieurs secteurs clés tels que les soins de santé ou l'éducation.

A lire aussi :   La réforme des retraites : ce qui change pour les fonctionnaires en matière de cumul et de départ progressif à la retraite

Toucher en priorité les jeunes et les étudiants

Cette année, le gouvernement souhaite cibler avant tout les jeunes et les étudiants afin de remplir ces postes vacants. Ainsi, il organisera pour la seconde fois l'événement "Choisir le service public" à la Cité universitaire de Paris, avec pour objectif de présenter aux visiteurs les divers métiers offerts par la fonction publique. L'édition précédente, qui a accueilli plus de 4 000 personnes à Station F, avait été un succès. Les organisateurs espèrent cette année attirer encore plus de candidats potentiels pour les nombreux postes disponibles.

Créer des vocations avec un salon dédié

Le salon "Choisir le service public" donne l'occasion aux employeurs publics de présenter à une large audience leur offre d'emplois et de sensibiliser les jeunes et étudiants présents à l’importance des services publics ils peuvent rejoindre. Avec presque 70 000 postes proposés sur choisirleservicepublic.gouv.fr, nul doute que toutes les branches sont concernées et représentées.
Les participants auront donc la chance de découvrir un panel très varié de professions , spécialisations et opportunités professionnelles disponibles dans toute la France, permettant ainsi de mieux comprendre les besoins concrets des institutions publiques.

Susciter l’intérêt des candidats malgré des salaires peu attractifs

Les salaires proposés dans la fonction publique sont souvent considérés comme étant peu attractifs par rapport à ceux offerts dans le secteur privé. C'est pourquoi, il est essentiel pour les employeurs publics de mettre en avant d'autres aspects motivants du travail dans le service public, tels que la stabilité de l'emploi, la mobilité professionnelle et la diversité des métiers proposés. En outre, en mettant l'accent sur la contribution des fonctionnaires au bien-être général de la société et au bon fonctionnement des services publics dont dépendent quotidiennement les citoyens, le gouvernement espère redorer l'image du secteur public auprès des jeunes générations et susciter leur intérêt pour ces métiers au service de l'intérêt général.

A lire aussi :   Déclaration d'impôt sur le revenu 2024 : Les barèmes pour déduire vos frais de carburant

Un avenir incertain pour la fonction publique

Si le gouvernement semble prêt à investir massivement dans le recrutement de nouveaux fonctionnaires et à soutenir la modernisation de la fonction publique, le contexte économique actuel ne permet pas pour autant d'établir avec certitude quel sera l'avenir de ce secteur. Les défis auxquels il doit faire face, telle que l'amélioration de la qualité des services publics ou la nécessaire optimisation des dépenses, constituent un terrain plus complexe qu'il n'y paraît. La mobilisation de tous – acteurs institutionnels, employeurs publics et futurs agents – sera donc déterminante pour réussir cette transformation en profondeur des services publics français.