La France devient le 2ème exportateur mondial d'armes en surpassant la Russie

Le passage à une économie de guerre soutient l'industrie française de la défense

Au début de l'année, le président français a exhorté les dirigeants de l'industrie de la défense française à accélérer la transition vers une économie de guerre lors de ses vœux du Nouvel An aux forces armées. Le chef de l'État compte ainsi sur une industrie de l'armement très performante pour répondre aux besoins de l'armée française, de ses alliés et aussi rivaliser avec d'autres producteurs sur le marché mondial. Selon un rapport publié le lundi 11 mars par un institut spécialisé, la France est devenue le deuxième plus grand exportateur d'armes au monde, derrière les États-Unis et la Russie. Le rapport indique qu'entre 2014 et 2023, les exportations françaises d'armes ont augmenté de 47%. La France a donc réalisé des ventes record en parallèle d'une explosion des dépenses militaires étatiques qui n'a pas été aussi importante depuis trente ans, soit depuis la fin de la guerre froide.

A lire aussi :   Quel est le salaire de Jean Luc Reichmann ?

Le succès du Rafale dynamise l'industrie française de la défense

Il faut dire que beaucoup de la montée en puissance de l'industrie de la défense française est due aux exportations réussies d'avions de combat Rafale du groupe français Dassault Aviation. Déjà en 2021, la France a signé un contrat pour 80 avions Rafale avec les Émirats arabes unis pour un montant de plus de 16 milliards d'euros, tandis que la Grèce et l'Indonésie ont respectivement annoncé des commandes pour 18 et 42 Rafales. Les armements français ne sont pas seulement appréciés à travers le Rafale ; ils s'imposent comme une référence mondiale dans un large éventail de capacités : missiles, frégates, sous-marins, artillerie, hélicoptères, radars, satellites d'observation", souligne le ministre de la Défense Sébastien Lecornu dans un rapport au Parlement sur les exportations d'armes françaises en juillet 2023.

Chute des exportations russes et domination des pays occidentaux

Les exportations russes ont diminué de 53% entre 2014 et 2023, avec une baisse marquée au cours des cinq dernières années, selon le même institut suédois. Il convient de noter que d'après ce rapport, les États-Unis et les pays d'Europe de l'Ouest représentent à eux seuls 72 % du total des exportations entre 2019 et 2023.

Augmentation des importations d'armes en Europe en raison des transferts massifs à l'Ukraine

Selon une étude récente, l'augmentation des importations d'armes par les pays européens entre 2019 et 2023 est en grande partie due aux transferts massifs d'armes vers l'Ukraine en 2022 et 2023. Les pays européens ont ainsi presque doublé leurs importations d'armes entre 2014-2018 et 2019-2023, augmentant leurs achats de 94% sur la période observée, d'après une nouvelle étude de l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm. Une grande partie de cette augmentation est due aux transferts d'armes vers l'Ukraine, qui lutte toujours contre une invasion russe et a reçu 23% des importations d'armes de la région entre 2019 et 2023.

A lire aussi :   Conservation des sols : la méthode strip till

Diminution légère des transferts internationaux d'armes malgré les conflits mondiaux

Il peut être surprenant, compte tenu des conflits en Ukraine et à Gaza, que le volume global des transferts internationaux d'armes ait légèrement diminué de 3,3 % entre 2014-2018 et 2019-2023. Les importations d'armes des pays européens représentent cinquante-cinq pour cent des importations d'armes entre 2014 et 2018 et 2019 et 2023, selon la même étude.

La montée en puissance de l'industrie française de l'armement, notamment grâce au succès de ses avions Rafale, permet à la France de devenir le deuxième plus grand exportateur d'armes au monde après avoir surpassé la Russie. Cette croissance s'explique également par la volonté du président français de miser sur une économie de guerre pour répondre aux besoins de l'armée française et de ses alliés. Les exportations d'armes françaises s'inscrivent dans un contexte global marqué par une augmentation des importations d'armes en Europe, due notamment aux transferts massifs vers l'Ukraine, et par une légère diminution du volume des transferts internationaux d'armes.