Bonifications exceptionnelles pour les fonctionnaires mobilisés lors des Jeux olympiques de Paris

Un bonus compris entre 500 et 1 500 euros pour les agents publics en poste

Le Ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Stanislas Guerini, a annoncé le samedi 9 mars sur l'antenne de FranceInfo, que tous les fonctionnaires qui seront en poste lors des Jeux olympiques de Paris bénéficieront d'un système de primes très conséquent, variant entre 500, 1 000 et 1 500 euros. Sophie Binet, secrétaire générale du syndicat CGT, avait même menacé de déposer un préavis de grève début avril dans la fonction publique.

Comment seront calculées ces primes ?

Selon les dires du ministre, le montant de cette bonification sera calculé selon le niveau de déploiement des agents durant la période des Jeux Olympiques. Il est également prévu une disposition supplémentaire particulière pour les forces de sécurité qui seront particulièrement sollicitées, a ajouté le ministre.

A lire aussi :   Que faire à Crozon quand il pleut ?

Des chèques emploi service universels pour soutenir les familles

Afin de venir en aide aux parents qui devront faire face à des besoins supplémentaires liés au travail pendant les Jeux Olympiques, Stanislas Guerini souhaite créer 10 000 chèques emploi service universels (CESU). Ces CESU auront pour but de soutenir les familles dans leurs frais de garde d'enfants, et auront une valeur de 200 euros par enfant. Ils s'élèveront également à 350 euros pour les familles monoparentales.

Mise en place de places de crèche pour aider les agents publics mobilisés

Le gouvernement prévoit également la création de places de crèche supplémentaires pour les fonctionnaires mobilisés pendant les Jeux olympiques. Le ministre a également annoncé la réservation de 1 000 places dans des centres de vacances afin d'aider les parents qui souhaitent envoyer leurs enfants en colonies de vacances durant cette période.

Pas de grève envisagée durant les Jeux Olympiques, selon Stanislas Guerini

Malgré les menaces de grève émises par le syndicat CGT, le ministre se veut rassurant quant au contexte social durant les Jeux Olympiques de Paris. "Tout le pays souhaite qu'il n'y ait pas de grèves", a assuré Stanislas Guerini, ajoutant : "Je rencontre de nombreux fonctionnaires ; aucun n'a annoncé son intention de faire grève pendant l'événement."

A lire aussi :   Comprendre le calcul des impôts en fonction des tranches d'imposition 2024

D'autres organisations syndicales soutiennent-elles la menace de grève ?

Peu après l'annonce de la CGT, Force Ouvrière - deuxième organisation syndicale du secteur public - a emboîté le pas en annonçant un préavis de grève couvrant la période du 19 mars (journée de la mobilisation inter-syndicale pour les salaires des 5,7 millions de fonctionnaires) jusqu'au 8 septembre.

Suppression du plafonnement du télétravail pour limiter la congestion des transports en commun

Dans le contexte des Jeux Olympiques et pour éviter une saturation supplémentaire des transports en commun, le gouvernement se dit prêt à supprimer le plafonnement du nombre de jours de télétravail accordés aux fonctionnaires, qui sont au nombre de 5,7 millions. L'administration a ainsi été encouragée par le gouvernement à privilégier le télétravail pendant cette période.

Les mesures annoncées reflètent l'effort du gouvernement pour garantir un déroulement optimal des Jeux olympiques de Paris tout en assurant le bien-être des fonctionnaires mobilisés durant cet événement d'envergure internationale.