Un choc pour les entrepreneurs : plus de 51 000 chefs d'entreprise au chômage en 2023

Une augmentation alarmante du chômage parmi les dirigeants

En 2023, pas moins de 51 555 chefs d'entreprise se sont retrouvés sans emploi. Ces chiffres issus de l'étude conjointe réalisée par le cabinet Altares et l'association Garantie sociale des chefs d'entreprise (GSC) révèlent une situation inquiétante mais guère surprenante selon Anthony Streicher, président de l'association GSC. En moyenne, cela signifie que 140 nouveaux dirigeants se sont retrouvés au chômage chaque jour en 2023.

Les raisons de cette explosion du chômage chez les patrons

D'après le président de l’association GSC, la hausse rapide du chômage parmi les dirigeants est due à plusieurs facteurs tels que la montée des taux d'intérêt, l'endettement excessif des entreprises, la fin des aides liées au Covid et le moratoire de l'Urssaf. De nombreux indicateurs suggèrent ainsi une accélération des liquidations judiciaires en France, avec des pertes d'emploi conséquentes en jeu.

Frédéric Barth, PDG d'Altares, attribue également la montée du chômage parmi les chefs d'entreprise au nombre de faillites enregistrées durant l'année 2023, marquée par une augmentation de plus de 36%. Rappelons qu'en 2023, un ralentissement économique a été confirmé en France comme en Europe, fragilisant les entreprises souvent en difficulté pour rembourser une dette devenue trop lourde.

A lire aussi :   A quel gafam appartient linkedin ?

Les secteurs les plus touchés

En détail, l'étude montre que plus de neuf entrepreneurs sur dix ayant perdu leur emploi dirigeaient une structure de moins de cinq employés, et près de huit sur dix étaient à la tête d'une entreprise avec un chiffre d'affaires inférieur à 500 000 euros. En ce qui concerne les domaines d'activité, le secteur de la construction a connu 12 071 pertes d'emploi pour les chefs d'entreprise, tandis que dans le secteur du bâtiment, ce chiffre s'élève à 10 219. Quant aux agences immobilières, 767 chefs d'entreprise ont perdu leur emploi. À noter également que cette spécialité présente la plus forte augmentation de pertes d'emploi, avec une hausse de plus de 103,4%.

L'impact dévastateur du chômage sur les dirigeants d'entreprise

Ces chefs d'entreprise au chômage se retrouvent souvent sans ressources financières et endettés. L'année dernière, l'âge moyen de l'entreprise était de neuf ans pour les patrons concernés : « Souvent, plus l'entreprise est ancienne, plus vous avez d'employés et moins vous êtes agile », explique Thierry Million d'Altares au Parisien. Il faut retenir aussi qu'il y a des secteurs plus touchés que d'autres, notamment ceux de la restauration, de la construction ou des industries liées au logement.

Les enjeux pour les entrepreneurs et le marché du travail

Cette situation alarmante soulève plusieurs enjeux cruciaux pour les entrepreneurs ainsi que pour le marché de l'emploi. Tout d'abord, il est essentiel de mettre en place des dispositifs d'accompagnement et de soutien financier pour ces chefs d'entreprise afin de les aider à surmonter cette période difficile. De plus, il convient de repenser la formation professionnelle afin de leur donner les compétences nécessaires pour entreprendre de nouveaux projets ou se réorienter vers d'autres secteurs porteurs.

A lire aussi :   Les défis du secteur public pour attirer les jeunes talents

Par ailleurs, il serait intéressant d'envisager une meilleure régulation et un contrôle des politiques économiques pour éviter une telle hausse du chômage parmi les patrons à l'avenir. Cela pourrait notamment passer par une politique de taux d'intérêt mieux adaptée aux réalités économiques, ainsi qu'un encadrement plus rigoureux de l'endettement des entreprises.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue que la montée du chômage chez les dirigeants a également des conséquences sur leurs employés, menaçant ainsi l'équilibre global du marché du travail. Il est donc primordial de prendre des mesures préventives et correctrices afin de limiter cette problématique et pérenniser le dynamisme entrepreneurial français.