Projet immobilier ou situation de surendettement : une alternative au prêt hypothécaire

Vous avez un projet immobilier à financer ou d’importantes dettes à restructurer ? Le prêt hypothécaire traditionnellement contracté auprès de la banque permet d’obtenir facilement et rapidement des fonds. Ce n’est cependant pas la seule solution. Il en existe en effet une autre, peu connue du grand public et pourtant intéressante.

La vente à réméré pour obtenir des fonds rapidement

Des fonds pour financer un nouveau projet immobilier

Grâce à une plate-forme comme Seloger, il est possible de trouver un appartement pour générer de nouveaux revenus locatifs ou un local commercial pour lancer sa nouvelle activité professionnelle. Une fois le bien immobilier trouvé, il faut trouver le moyen de le financer. Alternative au prêt hypothécaire souscrit auprès de la banque, la vente à réméré est une solution peu connue du grand public qui mérite pourtant d’être étudiée.

A lire aussi :   Plus fiché Banque de France mais mon crédit est refusé, que faire ?

Qu’est-ce que la vente à réméré ? Encadrée par plusieurs articles du Code civil et signée devant notaire, la procédure est une vente temporaire de votre bien immobilier. En effet, le vendeur cède son bien immobilier avec une possibilité de continuer à occuper les lieux et une possibilité de rachat exclusive durant une période déterminée, convenue en amont avec l’acheteur. En contrepartie de ces deux possibilités, le nouveau propriétaire du bien perçoit un loyer tous les mois.

Une augmentation de trésorerie pour faire face à une situation de surendettement

Ce passage temporaire du statut de propriétaire au statut de locataire explique d’ailleurs pourquoi la vente à réméré est proposée aux foyers surendettés. Elle permet d'éviter la saisie de leur bien immobilier et sa vente aux enchères, souvent bien en dessous de la valeur réelle. Celle-ci permet d’obtenir rapidement des fonds et offre une période durant laquelle le vendeur peut assainir sa situation financière puis redevenir pleinement propriétaire du bien.

Trois choses à savoir concernant la vente à réméré

Il existe plusieurs choses à savoir absolument à propos de la vente à réméré.

Un droit de rachat exclusif pendant 5 ans, pas plus

Le vendeur peut exercer son droit de rachat durant une période convenue avec l’acheteur. Celle-ci est généralement comprise entre 6 mois et 5 ans. Elle ne peut toutefois dépasser cette limite. Au-delà, le vendeur initial perd définitivement la propriété du bien immobilier. Voilà pourquoi il est important de se faire conseiller par un professionnel avant de chercher un investisseur et de signer quoi que ce soit.

A lire aussi :   L'immobilier va t il baisser en 2023 ? L'évolution du marché

Une possibilité pour tous types de bien immobilier

La vente à réméré s’adresse autant aux particuliers qu’aux professionnels. Avec cette méthode de vente immobilière, il est possible de céder temporairement sa résidence principale ou ses locaux professionnels pour faire face à un besoin rapide de liquidités.

Des frais de notaire

La vente à réméré entraîne des frais. Il s’agit en effet d’une transaction immobilière signée devant un notaire. Lors d’un rachat de son bien immobilier, il faudra par conséquent prévoir le prix de rachat lui-même, ainsi que les frais de notaire.

La vente à réméré : une solution gagnant-gagnant

Pour le vendeur, la vente à réméré permet de répondre à un besoin temporaire de liquidités, sans nécessairement contracter un nouveau prêt bancaire. Il peut aussi continuer à occuper son bien actuel et éviter un déménagement dans des conditions peu favorables. Enfin, il dispose d’une possibilité de rachat à un prix fixé à l’avance.

Pour l’acquéreur, la vente à réméré représente un investissement puisqu’il devient temporairement propriétaire et perçoit de ce fait des loyers réguliers. De plus, c’est un investissement sécurisé, car il peut récupérer le bien en cas de défaut de paiement.