Quelle lampe frontale choisir pour un trail ?

À la différence d’une course de route, le trail est une activité qui se pratique sur une trajectoire accidentée, plein de reliefs avec le minimum de bitume possible. Ce sport est plus exigeant et d’autant plus difficile qu’une simple course sur la route. Ainsi, le port d’une paire de chaussures adaptées, d’une réserve d’eau individuelle, d’un bâton de trail et des manchons de contention sont vivement recommandés. Si la course inclut un trajet nocturne, le traileur doit davantage s’équiper d’une lampe frontale de qualité. Pour vous amener à faire le bon choix, les trois critères ci-après doivent être pris en compte.

Le champ d’éclairage de la lampe

éclairage lampe frontale trail

Le champ d’éclairage correspond au degré de luminosité de la lampe. Plus l’intensité d’éclairage de la lampe est puissante, plus le champ d’éclairage est étendu. Il tient également compte la largeur du faisceau lumineux de la lampe frontale.

Le choix du champ d’éclairage varie en fonction du sport à pratiquer. Dans le cas du trail, tout comme les autres sports qui nécessitent un déplacement rapide, une lampe qui vous permet de voir plus loin est opportune. Cela vous permet de prévoir en avance les obstacles à affronter. Le champ d’éclairage doit donc avoir une puissance de 100 lumens au minimum.

A lire aussi :   Comment ne pas se blesser quand on fait du squat ?

Les modes d’éclairage

En général, la lampe torche dispose différents types d’éclairage dont :

  • Le mode fort, destiné au sport intense,
  • Le mode éco qui assure une grande autonomie,
  • Le mode rouge, permettant de voir sans obscurcir l’entourage,
  • Le mode clignotant à l’avant pour plus de visibilité,
  • Le mode clignotant rouge à l’arrière de la tête pour le garant d’une parfaite sécurité.

Compte tenu de ces caractéristiques correspondantes à chaque mode d’éclairage, libre à vous de vous basculer sur le mode approprié en fonction du parcours de trail.

L’autonomie de la lampe frontale

mode éclairage lampe frontaleEn achetant une lampe à porter sur le front, l’autonomie est un des points les plus importants à tenir compte. Avec une lampe frontale à faible autonomie, vous risquez de vous retrouver sans lumière avant même que la nuit soit achevée.

Ainsi, vous serez dans l’obligation de vous arrêter en attendant le levé du jour. Normalement une lampe frontale peut durer de 2 heures à 30 heures suivant le mode d’utilisation.

Il existe aussi des lampes frontales équipées d’un port micro USB. Ce sont les modèles à préconiser puisque vous pouvez les charger en pleine nature à condition de vous équiper d’un chargeur nomade.