La recrudescence de l'arnaque du faux coursier dans l'Essonne

Un homme de 88 ans perd 10,000 euros à cause de cette escroquerie age-old

Dans la paisible ville de Saint-Michel-sur-Orge, une fraude sournoise secoue la communauté : l'arnaque du faux coursier. Bien que classique, ce stratagème se révèle remarquablement efficace, conduisant à l'arrestation des auteurs mais également à une prise de conscience nécessaire de la prévalence de ce type d'escroqueries. Sous prétexte d'une vérification ou d'un problème avec le compte, les escrocs persuadent leur victime de remettre leur carte bancaire à un soi-disant coursier.

L'utilisation perfide de la vulnérabilité des personnes âgées

Le faux coursier, élément central de cette tromperie, permet aux arnaqueurs d'intervenir à distance tout en récupérant des biens tangibles. L'exploitation astucieuse de la vulnérabilité des personnes âgées, souvent moins au fait des méthodes de prévention contre la fraude, rend cette arnaque particulièrement vicieuse.

Les conséquences psychologiques et financières pour les victimes

Au-delà du préjudice financier direct, ce type de fraude laisse des cicatrices psychologiques profondes sur les victimes. Les sentiments de trahison et de vulnérabilité peuvent avoir des conséquences durables, exacerbant un sentiment d'insécurité chez les seniors déjà touchés par la solitude ou la dépendance.

A lire aussi :   Dépression : Pourquoi se sent-on mieux le soir

Ne jamais fournir d'informations bancaires au téléphone, rester vigilant face aux demandes inhabituelles et signaler toute tentative de fraude sont des réflexes essentiels à adopter. Cet article explore l'inquiétante escalade de l'arnaque du faux coursier dans l'Essonne, illustrée par un homme de 88 ans perdant 10,000 euros.

Le piège du faux conseiller bancaire

Appelé au téléphone par une femme se faisant passer pour sa conseillère bancaire, l'octogénaire lui a transmis plusieurs informations personnelles relatives à son compte bancaire. Au total, les escrocs ont effectué pas moins de 76 transactions avec la carte volée pour un préjudice avoisinant les 10,000 euros, selon la Direction Départementale de la Sécurité Publique.

Les auteurs retrouvés grâce à la vidéosurveillance

Saisis par l'enquête, les policiers du commissariat de Sainte-Geneviève-des-Bois ont traqué les auteurs de la fraude. Grâce à l'exploitation des images de vidéoprotection de la ville, ils ont relevé la plaque d'immatriculation du véhicule utilisé par le faux coursier et identifié son propriétaire, déjà connu pour des faits similaires.

Arrestation des suspects : deux hommes et une femme impliqués

Parallèlement, la géolocalisation du téléphone appartenant au prétendu coursier prouve sa présence à proximité des lieux où la carte volée a été utilisée sur la personne âgée. Durant leur interrogatoire, la femme nie toute participation, expliquant n'avoir eu qu'une brève relation avec l'un des deux auteurs présumés.

A lire aussi :   Le statut de parent isolé : Un pas en avant pour soutenir les familles monoparentales

La femme filmée avec l'un des suspects a été relâchée. N'ayant pu être associée aux faits, notamment à l'appel initial fait à la victime, elle a été libérée sans poursuites. L'un des deux suspects a comparu devant le juge en audience immédiate jeudi mars, après quoi il a été placé sous contrôle judiciaire en attendant son prochain procès.

Une arnaque qui a presque doublé entre 2020 et 2021

Si la police nationale ne conserve pas de statistiques pour ce type d'arnaque, la gendarmerie a indiqué que plus de 200 faux coursiers ont été signalés l'année dernière en Île-de-France, témoignant d'une recrudescence inquiétante de cette escroquerie bien connue. Face à la menace, la vigilance et l'information restent les meilleurs moyens de défense pour éviter de devenir la proie de ces criminels habiles.