4 critères pour choisir une agence de traduction

La communication d’une entreprise exige de la finesse et de la précision pour être efficace. Dans le cadre du développement de ses activités au niveau international, elle doit trouver le moyen de rendre le contenu de son site internet ou de ses documents accessible à tous. Pour ce faire, elle doit alors recourir au service d’un professionnel de la traduction afin de garantir un résultat pertinent. C’est à ce niveau justement que les agences de traduction entrent en jeu. Pour bien en choisir une, quelques critères s’imposent : la réactivité et la disponibilité, l’offre de langues, le savoir-faire et l’expérience et enfin le tarif.

1) Réactivité et disponibilité

Le premier point à considérer pour évaluer une agence de traduction est sa réactivité et sa disponibilité. Dès la réception d’une commande, le délai qu’elle va mettre pour signaler que le travail commence, doit être le minimal possible. Cependant, comme une réponse automatique peut être fournie par ladite agence, ce critère seul ne suffit bien évidemment pas pour l’apprécier parfaitement.

Il faut alors estimer également le temps de traitement moyen d’un travail de traduction. Des durées standards peuvent servir de référence selon la qualité et la difficulté de la tâche donnée. Celles-ci permettront de situer la performance de l’agence à choisir pour réaliser les missions de traduction. Cette opération se fait en consultant d’abord l’historique des tâches déjà effectuées par l’agence de traduction sur une plateforme d’échange ou sur son site web. Le cas échéant, il faut carrément lui demander des documents preuves ou un portfolio.

Par ailleurs, en marge de la disponibilité pour exécuter le travail, la fiabilité d’une agence de traduction en matière d’accompagnement est un élément crucial. Des malentendus pouvant survenir en cours de réalisation de la mission de traduction, les échanges entre les deux parties doivent être facilités. Comme « le client est roi », l’agence doit privilégier l’efficience des réponses à leur fournir en lien à leurs demandes et/ou leurs inquiétudes.

2) Options de langues

Selon les besoins du travail de traduction, le mandateur aura recours aux compétences d’un professionnel bilingue ou bien de langue native appropriée. Une langue native, également désignée sous les appellations de « langue natale » ou « langue maternelle », a un plus par rapport au bilinguisme. En effet, il est vrai que le bilinguisme permet de passer d’une langue à une autre avec une relative facilitée. Cependant, il ne s’agit souvent pour ces deux langues que de connaissances didactiques. Une personne de langue native aura l’avantage de pouvoir déceler toutes les nuances et les pièges de la langue ciblée.

Bien entendu, si le travail à faire relève d’une traduction multilingue, une agence de traduction disposant d’une équipe plurilingue est à choisir en primauté. La sélection des agents de langue native pouvant prendre en charge la mission a déjà été préalablement faite par l’agence. Le choix d’une agence avec des compétences plurilingues permettra ainsi de gagner du temps et, par voie de conséquence, de l’argent.

3) Savoir-faire et expérience

Si la question des langues utilisées représente la matière essentielle du travail d’une agence de traduction, il ne suffit pas d’en compter le nombre. Les compétences linguistiques doivent être avérées dans le but de fournir un rendu de qualité adéquate. En amont de la collaboration, l’évaluation du niveau de maîtrise des langues prétendues par l’agence se fera par consultation des appréciations des anciens clients. Toutefois, il faut prendre garde à bien vérifier que les profils de ces derniers sont réels.

D’autre part, avant de confier une mission à une agence de traduction, il faut encore voir son expertise dans les divers domaines concernés. La spécialisation d’une agence dans le thème précis de la traduction à faire aidera à la choisir plutôt qu’une autre. Pour le client, au moment de la commande, c’est déjà un gage préalable et important de satisfaction, de réussite ou de réponse positive à sa demande.

Enfin, en dépit de l’adage « la valeur n’attend pas l’âge », le nombre d’années de traduction qu’un prestataire a à son actif est décisif. Les gens s’assagissent avec le temps, c’est également la règle pour les agences de traduction. Le nombre de printemps accumulé apprend à faire face à toutes les difficultés et à optimiser le temps d’intervention. Une agence dotée de plusieurs années d’expérience inspire ainsi plus confiance qu’une jeune entreprise.

A lire aussi : Assurance multirisque professionnelle : Définition et pourquoi en prendre une ?

4) Tarif

Du point de vue de la tarification, même si les offres de traduction tendent généralement à se copier, une grande variété de devis reste proposée. Tout dépend des horizons desquels proviennent les agences de traduction, mais aussi comme évoqué précédemment de leur expérience. Quoi qu’il en soit, il ne faut pas non plus négliger les niveaux de charge de travail des partenaires potentiels au moment du contrat.

Plusieurs facteurs définissent ainsi les tarifs donnés par les diverses agences de traduction. Pour s’en sortir, le recours aux avis clients est toujours l’option qui permet d’obtenir le meilleur rapport qualité/prix dans les offres de services de traduction. Le cas échéant, des sites web ou blogs présentant un comparatif du milieu en question peuvent être consultés.

En résumé, lorsqu’une entreprise a un document à faire traduire, elle souhaite avoir la traduction la plus précise au meilleur prix. Pour y arriver, elle doit réaliser un certain processus afin de choisir le traducteur ou l’agence de traduction répondant le mieux à ses besoins. Le respect de chaque étape de ce processus conduit au résultat escompté quel que soit le secteur d’activité. Autrement dit, avant de faire appel à un expert de la traduction, il est vraiment nécessaire de prendre le temps de bien l’évaluer.