Les chipirons c’est quoi ?

Bien qu’il ne soit pas connu en littérature, Chipiron est un mot beaucoup plus employé au cours des discussions ayant rapport avec les recettes culinaires du Pays basque. Vous avez entendu le mot chipiron quelque part et vous vous demandez ce qu’il peut bien vouloir dire ? Retrouvez ici ce à quoi correspond le nom chipiron ainsi que toutes les informations qui s’y rapportent.

Généralités sur le chipiron

Le chipiron est un animal appartement à la catégorie des mollusques et la classe des céphalopodes. Il possède une coquille cornée interne et un prolongement du corps doté de 10 tentacules. De manière précise, il s’agit de 8 bras et 2 tentacules munis de ventouses.

Chipiron est le nom utilisé par les habitants de la côte aquitaine et du Pays basque pour désigner le petit calamar. Ce mot est une version francisée du mot basque qui signifie encornet, calamar ou calmar. L’animal est très prisé pour sa chair (surtout ses tentacules).

Ce mollusque possède un petit corps allongé qui mesure entre 30 et 40 cm (sans les tentacules). En moyenne, il a un poids compris entre 300 et 700 g. Par ailleurs, il est possible de trouver certains spécimens qui pèsent jusqu’à 3 kg. À l’instar des poulpes, le chipiron sécrète de l’encre pour se protéger lorsqu’il se sent en danger.

Alimentation et milieu de vie des chipirons

Les chipirons sont des carnivores qui ont un régime alimentaire varié. Ils se nourrissent de céphalopodes plus petits qu’eux, de sardines, de chinchards, etc. Quant aux plus jeunes chipirons, ils ont un régime alimentaire constitué de larves, de petites crevettes et d’autres petits crustacés.

Pour ce qui est du milieu de vie, ces animaux se rencontrent à proximité des fonds marins (jusqu’à 500 m de profondeur). Ils sont généralement retrouvés dans les grandes eaux en Atlantique, en Méditerranée, en Manche et en Mer du Nord.

Étant donné que ces mollusques appartiennent à la catégorie des animaux migrateurs, ils migrent de façon régulière. Ainsi, au printemps, ils vont près des côtes pour se reproduire et retournent dans les grandes eaux en automne. En ce qui concerne leur durée de vie, elle est assez courte. En effet, les chipirons meurent pour la plupart à l’âge d’un an après s’être reproduits.

Chipiron et gastronomie

Le chipiron est un mollusque comestible dans toute son entièreté (sauf les viscères). Même l’encre qu’il sécrète lorsqu’il est en danger sert à colorer des plats ou faire des sauces.

Pour faire de bons plats avec ces petits calamars, il faut prendre le soin de bien les choisir. Préférez donc les chipirons ayant le corps fin au toucher et des tentacules présentant un aspect nacré. Avant de cuisiner vos petits calamars, tirez sur leurs cartilages et retirez-les. Enlevez ensuite les viscères, nettoyez la poche d’encre et enlevez la peau.

Les chipirons sont maintenant prêts à être cuisinés. Vous pouvez les garder entiers ou les découper en rondelles lors de la préparation. Selon votre préférence, vous pouvez les frire, les cuire ou les farcir.

Il existe une multitude de recettes de chipirons que vous pouvez essayer. Les plus connues sont :

  • les calamars en persillade ;
  • les chipirons sautés à l’encre à la plancha ;
  • le ceviche de calamars grillés ;
  • le spaghetti de calamars all’arrabbiata ;
  • Le ragoût de calamars au chorizo ;
  • la paella aux fruits de mer.

Les habitants du Pays basque français ont une manière traditionnelle de cuisiner le chipiron. Il est préparé à la plancha et comme accompagnement, le choix est presque toujours porté sur les tomates ou le piment d’Espelette.

A lire aussi : Quel cadeau pour faire plaisir à un bricoleur ?

La pêche aux chipirons

Les chipirons ne sont pas uniquement appréciés pour leur saveur exquise. Ils le sont aussi à cause de la distraction que procure leur capture. Pour ce qui est de la pêche des chipirons, plusieurs tactiques peuvent être utilisées. Quelle que soit la technique, la capture de ces petits calamars diffère de celle des poissons. En effet, les poissons s’attrapent par la bouche tandis que les chipirons le sont par les tentacules

La tactique de la pêche à la turlutte

Connue pour servir à capturer des poissons, la pêche à la turlutte est également très efficace pour attraper les chipirons. Sa pratique nécessite une barque, un hameçon et des leurres. Généralement, ces appâts sont :

  • des turluttes cages ;
  • des turluttes flottantes ;
  • des turluttes plombées plongeantes.

Ils sont conçus pour piquer efficacement les chipirons lorsqu’ils ont le malheur de s’y agripper. Il ne reste alors au pêcheur qu’à récupérer sa prise.

La pêche à la main

Il s’agit de la deuxième technique de pêche utilisée pour capturer le chipiron à part la pêche à la turlutte. Elle nécessite l’utilisation d’une palangrotte comme instrument de capture. Les appâts pouvant servir ici sont variés. Il s’agit des crabes, des crevettes, des gobies ou des lançons.

Vous pouvez également opter pour la pêche au poisson mort qui est une technique très efficace. Si vous souhaitez pêcher un grand nombre de chipirons à la fois, il est préférable de recourir à la pêche au chalut de fond.

Il est important de rappeler qu’en dehors du fait d’être des animaux aquatiques pêchables, ils servent également de leurre pour la pêche des gros poissons carnivores.