Comment faire pour aménager le sol de sa cave à vin ?

Une pièce destinée à la conservation du vin, doit remplir certains critères tels que le taux d’humidité, la température, l’isolation, et la rigidité notamment au niveau du sol. Pour cela, on a tendance à utiliser la cave de sa maison ou son garage, qui sont des milieux propices au vieillissement du vin.

Les paramètres à maîtriser dans les caves à vin

Une cave à vin doit présenter un taux d’hygrométrie compris de préférence entre 55 et 75 %. La température constante doit être plus froide que celle ambiante, entre 12 et 16 degrés, et bien évidemment, les bouteilles doivent être entreposé loin de la lumière. Elles doivent également être loin des vibrations et la pièce doit avoir avec une bonne circulation de l’air.

En bref, plus les conditions de conservation sont optimales, plus la qualité organoleptique du vin est élevée. Cependant, la combinaison entre ces différents paramètres, constitue une contrainte pour le sol de la cave. Ajoutons à cela le poids élevé des bouteilles de vin, le sol doit avoir une certaine rigidité convenable à l’entrepôt de ces bouteilles et une isolation efficace.

Les différents types de sol pour une cave à vin

Voici, un aperçu général sur les types de sol les plus utilisés comme revêtements des caves à vin, leurs usages, leurs avantages et leurs inconvénients, cités par ordre croissant du prix d’aménagement.

Une cave à sol en terre battue

C’est un type de sol archaïque, il ne nécessite pas beaucoup de travaux, et qui consiste à conserver son état initial, c’est-à-dire en terre battue. Il faut à ce moment-là, améliorer la surface pour la rendre plane, lisse, et conforme aux règles d’hygiène alimentaire. C’est une étape fondamentale, en cas du revêtement ultérieur du sol, et ce, par écoulement de dalle et établissement d’une chape de mortier (sable et ciment). Le point faible de ce type, est son côté ergonomique défaillant, qui ne permettra pas le stockage direct des objets au sol à cause de l’infiltration de l’humidité, ainsi que la présence de poussières qui se dépose sur les objets entreposés.

Une cave à sol en gravier

C’est un aboutissement intermédiaire entre la terre battue et une dalle en béton ; il réside en une couche de sable ou de gravier, posée de préférence sur un géotextile. Le gravier étant propre et facile à entretenir, grâce à sa porosité, évacuation de l’humidité, et à sa résistance aux chocs et aux tâches. Le gravier d’une cave à vin, peut être recouvert d’un revêtement, pour obtenir une surface de sol propre et facile à nettoyer sans contraintes.

Une cave à sol en béton

C’est un type de sol solide qui assure également la durabilité, et l’isolation favorables à un vieillissement optimal des vins, sans développement de bactéries ou de moisissures. Pour obtenir un sol en béton, il faudra couler une dalle, puis de préférence la recouvrir d’une chape pour la revêtir et ceci dans le but d’optimiser le taux d’humidité de la cave. Par expérience, il est rare de trouver le sol en béton brut, car il dégage de la poussière. Ce qui laisse à penser à des alternatives de peinture pour un aspect plus lisse et un nettoyage plus facile. Ainsi, le sol sera plus pratique et ne peut pas abîmer les objets qui y sont déposés.

Une cave à sol en bois

Il s’agit d’un matériau simple, naturel, et noble ; c’est le type de sol préféré chez les professionnels du vin, vu la facilité de son assortiment. Par contre, Il faut veiller à ce que les produits pour peindre ou sceller présentent une toxicité minimale.

Chaque type de sol a son charme unique. Ainsi le choix du revêtement à faire, revient à l’utilisateur selon ses goûts, ses contraintes et son budget.

Aménager une cave à vin pour investir dans le vin

Vous pouvez tout à fait vous lancer dans l’aménagement de votre cave à vin pour y stocker vos bouteilles. Cependant, cela peut être l’occasion d’investir dans des grands crus, dans le but de les revendre par la suite. En effet, faire de l’investissement avec des grands crus présente plusieurs avantages.

  1. Le prix des bouteilles prend entre 4 et 8 %, ce qui fait une plus-value d’au moins 16 % au bout de 4 ans.
  2. Vous participez à soutenir le patrimoine viticole, car acheter leurs grands crus contribue à les faire vivre.
  3. Il s’agit d’un investissement relativement sécurisé, du fait de la notoriété des grands vins français à travers le monde.
  4. Vous n’avez pas forcément besoin d’avoir des compétences dans le milieu, car vous pouvez vous appuyer sur les experts viticoles des plateformes d’investissement.

Bien entendu, cela demande de construire une cave à vin qui reproduit les conditions optimales pour conserver ces grands crus. La température et l’hygrométrie en font partie. Cependant, si les conditions n’étaient pas réunies, vous avez toujours la solution de laisser la conservation des bouteilles au soin de la plateforme d’investissement. Vous n’auriez rien à gérer.